couv_vallee
vallee07vallee06vallee02vallee05vallee03vallee01

La Vallée dérangeante

20,00€

Californie. Futur proche. James Smith, ingénieur en robotique ambitieux et mégalomane, a fait de l’adoption pour tous un combat. Son but ? Offrir à tout individu – et sans conditions – la possibilité d’avoir un enfant. Après des années de recherches, l’ingénieur met finalement au point un androïde ressemblant parfaitement à son modèle, l’être humain.

Ces créatures de métal, baptisées les « Lucioles », sont dotées de sentiments, d’intelligence et de toutes les facultés humaines : grandir, manger, marcher, parler, lire, écrire… Une seule règle est fixée aux parents qui souhaitent adopter un androïde : dès l’âge de vingt ans, leur Luciole devra être restituée à l’Organisation de James Smith afin d’être désactivée.

Lana McConrad, vingt ans, Luciole rebelle et tourmentée, vit sa dernière journée avant son grand débranchement. Mais sa soif de liberté et une révélation de la part d’un membre de l’Organisation, vont la conduire à fuir et à mener l’enquête. Au cours d’un road-trip dans l’Ouest américain, Lana va rencontrer des individus de la pire espèce, tous liés par un étrange secret. Elle va comprendre que, entre l’androïde et l’Homme, le plus humain n’est pas celui que l’on croit.

20 en stock

Catégorie :

Description du produit

 

• Auteure : Chrystel DUCHAMP
• Illustrateur : Éric BARGE
• Genre : Thriller d’anticipation
• Broché : 284 pages
• Dimensions (en mm) : 160 x 237 x 17
• Poids : 600 grammes
• Date de sortie : 16 octobre 2015
• ISBN : 978-2-9545788-3-5

 

Avis

  1. :

    J’ai dévoré La boîte aux objets perdus et La vallée dérangeante. J’adore votre univers et le style d’écriture. Votre univers noir avec ces personnages en détresse, votre style d’écriture incisif, direct qui nous plonge dans l’histoire sans temps mort et nous immerge parmi les personnages.

    La vallée divergente m’a particulièrement retourné. « Thriller d’anticipation » qui m’a fait vivre un mélange d’Asimov et de Frankenstein et qui, une fois le livre refermé, m’a laissé avec une interrogation : anticipation, vraiment ? La lecture est parfois « difficile » dans le sens où, chaque chapitre Lizzy me mettait mal à l’aise ; je ressentais la douleur avec elle. La construction m’a fait passer par toutes une série de sentiments et c’est ce que je recherche quand je lis un livre : le vivre.

    Je sais très peu parler des livres que j’ai lu, quand je les conseille à mes amis, ça se résume à « il faut le lire. », donc, mon message sera court. Je vous remercie pour ces moments partagés avec vos personnages, je vous remercie pour l’échange que nous avons eu lors du salon. Après ces deux lectures, j’espère pouvoir à nouveau discuter avec vous sur un salon pour éclairer mes nouvelles questions… et continuer à vous lire.

  2. :

    Imaginez un monde où chaque individu pourrait se voir offrir la chance d’être parent. Un ingénieur en robotique a trouvé la solution à l’adoption pour tous, en la personne des « Lucioles », des androïdes ressemblant exactement à l’humain et capable d’éprouver toute la palette de sentiments et facultés nécessaires pour en faire un individu complet et un enfant parfait.
    Seule contrainte à cette adoption robotisée : chaque Luciole devra être rendue arrivé l’âge de vingt ans pour le grand débranchement.
    Bien entendu, quand Lana, notre héroïne Luciole, vit sa dernière journée, elle n’entend pas se faire désactiver, et son aventure va la mener à découvrir un complot d’échelle dans la relation entre l’Homme et l’androïde.

    Le concept de « vallée dérangeante », développé par un roboticien japonais, nous explique que plus un androïde sera similaire à un être humain et tendra à s’y rapprocher physiquement dans son imitation, plus ses défauts et imperfections nous paraîtrons énormes et choquantes.
    La création d’un androïde qui ressemblerait exactement à son modèle humain et la conscience dans la robotique sont des thèmes assez récurrents et appréciés de la littérature de science-fiction. De nombreux auteurs s’y sont prêtés, avec plus ou moins de succès, et Isaac Asimov a littéralement démocratisé ce sujet avec sa saga Les Robots.
    Mais ici, ce qui démarre comme un roman d’anticipation sur la robotique, dans la lignée des grands auteurs SF comme Asimov, vire très rapidement dans le thriller puissant et aventurier avec un rythme montant crescendo grâce à son road-trip à travers l’Ouest américain, l’utilisation du point du point de vue narratif interne à la première personne et son découpage de chapitre par personnage.
    Le tout sublimé par les illustrations très « pulp » d’Eric Barge.
    Et c’est ce mélange qui fait aussi toute la force de La Vallée Dérangeante. L’appellation « thriller d’anticipation » sur la couverture est d’ailleurs très bien choisie.
    Les personnages sont très intéressants et travaillés. Celui de Lana est véritablement attachant et nous permet de plonger dans le récit de manière très naturelle et impliquée.
    Celui de James Smith, l’ingénieur mégalomane créateur des « Lucioles », voit son projet ambitieux, qu’il qualifie de son « Œuvre », comme un but presque biblique. On notera d’ailleurs que le roman est découpé en sept parties, respectivement nommées selon les sept jours de la création de la Terre par Dieu, où chaque partie commence par une épigraphe tirée de la Bible.

    C’est donc un récit terriblement efficace et à la croisée des genres que nous offre à nouveau Chrystel Duchamp ; et l’objet en lui-même (couverture et illustrations) confirme une nouvelle fois la qualité de l’éditeur « Le Miroir Aux Nouvelles » après Celui qui chuchotait dans les Abysses et La boîte aux objets perdus.

    Asimov a longtemps cherché son androïde parfait, Chrystel Duchamp l’a créé !

  3. :

    Je suis une fidèle lectrice car j’ai lu vos 3 livres. J’ai terminé « La Vallée Dérangeante », que j’ai lu en 2 fois, tellement il est difficile de supporter certaines descriptions. J’ai donc eu besoin d’une pause ! Et pourtant, malgré la dureté de certains passages, je savais dès le départ que j’allais aimer ce livre. A chaque fois je me sens hypnotisée par vos écrits. Les chapitres sont courts et donnent un rythme à la lecture. Les illustrations en couleur sont magnifiques et l’on prend le temps de s’y arrêter avec plaisir.

    Je ne sais pas où vous trouvez toutes ces idées de récit, mais je suis toujours impressionnée de voir qu’elles m’embarquent malgré moi comme dans un tourbillon. Et pourtant je n’ai jamais été adepte de ce genre de lecture, mais à chaque fois je me laisse envahir par l’histoire. Je ne suis pas « actrice » quand je lis vos bouquins, c’est le bouquin lui-même qui m’entraîne au coeur de l’histoire. Je ne sais pas si je suis très claire dans mes explications, mais il est très difficile de mettre des mots sur mon ressenti.

    Ce qui me plait aussi, c’est que l’histoire est toujours liée à des faits réels. J’ai ainsi pu me renseigner (sur le net) sur le mystère du Bloop, et sur Masahiro Mori et sa Vallée Dérangeante. Deux sujets dont je n’avais jamais entendu parler. C’est parfait pour ma culture générale !

    J’ai donc adoré vos 3 livres, très différents les uns des autres, et je dois dire que le dernier m’a plus que dérangée (sans jeu de mots), mais dans le bon sens du terme, car pour moi il réveille les consciences et la réflexion sur l’être humain.

    Un grand bravo pour votre talent et un grand merci pour m’avoir permis de lire autre chose, de sortir des sentiers battus. J’attends le prochain avec impatience.

    Cordialement, Babette.

Ajouter un Avis